Espionnage

Red Sparrow

Ecoutez la critique de « Red Sparrow » à 04:40

Chaque semaine, Thibault et Guillaume décryptent l’actualité du grand écran et parcourent les films à l’affiche dans CINECAST, le podcast cinéma. Au programme : le sensuel film d’espionnage « Red Sparrow », le drame So British « Breathe » & du cinéma asiatique avec « Vers La Lumière ».

Synopsis du film ‘Red Sparrow’ :

Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée nette après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents.
Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie.  Entre manipulation et séduction,  un jeu dangereux s’installe entre eux.

Note du film : ★★★

Retrouvez tous les épisodes de CINECAST ici : http://cinecast.be/category/podcast/ 

Lien vers la page Facebook : www.facebook.com/cinecastbe/
Lien vers le compte Twitter : twitter.com/cinecastbe

Le Twitter de Guillaume : twitter.com/guiherinckx
Le Twitter de Thibault : twitter.com/thibaultvdw

Kingsman : Le Cercle d’Or

Kingsman, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis. Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice.

Il y a deux ans, le réalisateur Matthew Vaughn créait la surprise en sortant Kingsman : Services Secret, un mélange étonnant entre un James Bond avec Roger Moore et un épisode de Skins. Original, décalé et pour le coup très drôle, Kingsman soufflait un vent de fraîcheur sur les films d’espionnage. Il introduisait également le jeune acteur Taron Egerton dans le rôle d’Eggsy, ce caïd de banlieue devenu espion malgré lui sous la tutelle d’un Colin Firth transformé.

Pour ce second volet, la production semble avoir multiplié tous les ingrédients du premier film par deux. Deux fois plus d’action, deux fois plus de blagues, deux fois plus de personnages et même deux fois plus de services secrets puisque les « Statesman » américains s’ajoutent aux « Kingsman » anglais.

Si Le Cercle d’Or ne manque certainement pas de contenu et s’avère aussi divertissant que le premier, un sentiment de trop plein nous envahit dès les premières minutes. On ne peut que rire face à l’absurdité de certaines situations qui, malheureusement, ne nous surprennent plus. Les meilleurs moments restent ceux où l’on en apprend davantage sur le personnage d’Eggsy avec sa relation amoureuse ou encore sa complicité avec le personnage interprété par Mark Strong.

Comme beaucoup de suites, Le Cercle d’Or ne parvient pas à recréer la magie du premier volet. La faute à un scénario trop rempli et un manque de subtilité. Mais le plaisir de retrouver les Kingsman couplé avec les nombreux fous rires et scènes d’action impressionnantes en font un très bon divertissement. 

Note : 7/10