interview

Dans les coulisses du Festival de Cannes !

Chaque année, à la mi-mai, Cannes se transforme en plaque tournante du cinéma international où se rencontrent artistes, journalistes, producteurs, distributeurs et autres professions liées de près ou de loin au grand écran. Au total, ce sont plus de 200.000 individus qui se pressent dans la ville côtière de 70.000 habitants. Si vous connaissez bien ses films d’auteurs, sa célèbre montée des marches ou encore ses nombreuses soirées VIP, le Festival de Cannes cache une toute autre vérité pour les cinéphiles et professionnels présents sur place. Afin d’en savoir plus sur les coulisses de l’événement et de récolter les impressions à chaud d’un correspondant sur place, CinéFilm a contacté Thibault van de Werve, rédacteur en chef de Cinephilia et journaliste culture pour La Libre Belgique.

Alors Thibault, c’est ta quantième fois au Festival de Cannes ? 

« C’est ma troisième fois. J’ai eu la chance d’y assister pour la première fois il y a deux ans, juste après mon stage au BIFFF. J’étais sur place pendant trois jours sans accréditation mais je suis tout de même parvenu à voir 3 films : Le Petit Prince, Valley of Stars et Macbeth. Pour ceux qui ne sont pas membres de la presse web ou classique, il est assez difficile d’y voir des films. Il faut guetter les invitations distribuées par des professionnels qui ne peuvent assister à la projection. Pour la 69e et 70e édition (en 2016 et 2017), j’ai reçu une accréditation en tant que journaliste qui m’autorise à accéder au Palais et à voir l’ensemble des films sélectionnés. »

À quoi ressemble une journée au Festival de Cannes ?

« En général, c’est debout assez tôt car la première projection est à 8h30 et, sauf si on à la chance de travailler pour un très gros média, il faut compter entre 45 minutes et une heure de file avant chaque séance (voire bien plus si le film est très attendu). À cela, il faut ajouter le déplacement entre l’appartement et le Palais des Festival qui peut s’avérer long en fonction de votre location dans Cannes. Un conseil : réservez longtemps à l’avance pour un bon emplacement au meilleur prix. Cette année, j’ai la chance d’être à 5 minutes à pied ! »

« Ensuite, à 11h, il y a la conférence de presse que je regarde parfois depuis les écrans situés en dehors de la salle. À la sortie, on peut facilement obtenir un selfie avec l’une ou l’autre célébrité. Cette année, j’ai eu la chance de croiser Will Smith, Jake Gyllenhaal, Michael Haneke ou encore Adam Sandler. C’est un peu le moment ‘Fanboy’ de la journée. Après cela, il y a des films toute l’après-midi jusqu’à tard le soir (la dernière séance est à 22h et parfois à minuit). »

Thibault van de Werve avec Adam Sandler

Thibault van de Werve avec Adam Sandler

« Chaque jour, je visionne entre 2 et 5 films puis je m’attèle à l’écriture des articles. Entre les deux, je cherche des moments pour rapidement manger et me doucher, d’où l’importance de se loger à proximité du Festival. Le soir, Cannes oblige, je m’autorise l’une ou l’autre sortie quand je ne suis pas trop épuisé par le rythme effréné. Il y a beaucoup d’événements organisés par des grandes marques et, si vous disposez d’une invitation, il serait dommage de ne pas l’utiliser ! »

3 choses que tu aimes à propos du Festival de Cannes ? 

« Avant toute chose, je vais à Cannes pour voir plein des films ! En quinze jours, j’ai l’opportunité de voir des dizaines de longs métrages, tous originaux et différents. Chaque année, la sélection propose un mélange savoureux de grands noms et de nouveaux talents. C’est génial pour les curieux et amoureux du cinéma ! »

« Ensuite, il faut bien avouer que l’ambiance glamour qui règne au Festival est très envoutante. Tous les jours, je croise quelqu’un que j’admire dans le cadre féérique de la croisette avec son soleil, ses stars, ses bateaux et ses photographes. »

« Enfin, parce que je suis entouré d’autres personnes qui, comme moi, sont passionnées du septième art. Cela donne de belles rencontres ainsi que des moments de partage et de discussion à propos des films à l’affiche. Il règne un esprit très ‘communautaire’ à Cannes pendant le Festival. »

Un point négatif ?

« Forcement, qui dit strass et paillettes dit également protocole et hiérarchie. Tout le monde n’est pas égal au Festival de Cannes. En fonction de la couleur de votre badge, vous devez attendre ou non, vous pouvez accéder à certains lieux ou non, etc. Il y a cette forme d’élitisme que l’on retrouve dans les boites de nuit huppés. C’est frustrant pour ceux qui, comme moi, n’ont pas un très bon badge. Mais, à la fin de la journée, nous sommes tous très contents d’être là ! »

Tes coups de coeur de cette 70e édition ?

« Pour l’instant, mon top 3 est constitué de Loveless du réalisateur russe Andrey Zvyagintsev, de la très bonne surprise française qu’est ‘120 battements par minute‘ et de la ‘Mise à mort du cerf sacré‘ avec Nicole Kidman et Colin Farrell. Par contre, j’ai trouvé le nouveau Haneke décevant et le Baumbach anecdotique… »

Pour le palmarès complet et officiel, il va falloir attendre ce dimanche 28 mai, date de clôture du Festival après 11 jours de compétition. Entre-temps, consultez la nouvelle chaîne YouTube de Cinephilia où Thibault van de Werve nous livre ses coups de coeur au quotidien.